logo
  • INTÉRÊT DES COMPOSÉS BIOACTIFS ET DES MICRONUTRIMENTS DANS LE FONCTIONNEMENT DE LA THYROÏDE

    Par Anne-Marie ROUSSEL

    Les problèmes de thyroïde touchent près de 200 millions de personnes dans le monde. Ce sont les femmes, et particulièrement les plus âgées d’entre elles, qui sont les plus atteintes. En France, près de 4,5% de la population générale souffre d’hypothyroïdie, ce chiffre pouvant atteindre 20% chez les femmes âgées de plus de 70 ans. (1)

    Les conséquences de l’hypothyroïdie sont multiples et entraînent notamment une baisse de la résistance au froid, de la fatigue, des difficultés à perdre du poids, des dyslipidémies avec hypercholestérolémies, des troubles des phanères, de l’ostéoporose et une altération des performances intellectuelles. (2)

    De nombreux micronutriments (comme l’iode, le zinc et le sélénium) sont nécessaires aux fonctions thyroïdiennes. Or, près d’un tiers de la population mondiale présente des déficits d’apport ou de statut dans l’un au moins de ces micronutriments. (3)

    Ces déficits sont généralement dus à des régimes alimentaires de densité nutritionnelle basse et/ou à une altération de leur absorption digestive, comme c’est le cas dans les pathologies intestinales infectieuses ou inflammatoires.

    Un déficit en iode peut par exemple accroître le volume de la thyroïde et entraîner l’apparition de goitres.(4)

    Le déficit en sélénium se traduit par une baisse de la synthèse des hormones thyroïdiennes et un stress oxydant mal contrôlé. (5)

    Les hormones thyroïdiennes jouent un rôle primordial au sein du système endocrinien chez l’homme. Elles interviennent en effet au niveau du contrôle de la régulation du métabolisme de l’organisme, du développement neuronal, de la croissance des os et des fonctions cardiovasculaires et rénales. (6)

    Le maintien d’un statut nutritionnel optimal est donc essentiel à la synthèse et au métabolisme des hormones thyroïdiennes.(7)

    Parallèlement au rôle essentiel des micronutriments, des études récentes pointent par ailleurs les bienfaits des apports en certains composés bioactifs, tels le kaempférol et les guggulstérones, qui agissent notamment au niveau de la synthèse et du métabolisme des hormones thyroïdiennes, contribuant ainsi à l’optimisation de la fonction thyroïdienne.(8,9)