logo
  • INTÉRÊT CLINIQUE DES ACIDES GRAS À CHAINE MOYENNE (TCM) ET COURTE (TCC / AGCC) COMME ACTIVATEURS DE CÉTOSE

    Par Anne-Marie ROUSSEL

    L’efficacité des régimes cétogènes pauvres en glucides, utilisés, à l’origine pour traiter l’épilepsie et, depuis les années 60, dans la perte de poids, est largement reconnue(1). Cependant, le seuil d’apport toléré en glucides compatible avec la cétose varie selon les patients, ce qui peut en ralentir l’induction, et retarder l’efficacité du régime.

    Activer les réactions métaboliques cétogènes est, de ce fait, un enjeu scientifique et clinique majeur dans la prise en charge de la perte de poids.
    De quelles molécules disposons-nous pour potentialiser la production de corps cétoniques?
    De nombreux travaux publiés à ce jour(2-6) ont proposé une stratégie nutritionnelle cétogène moins drastique que les régimes très pauvres en glucides et plus physiologique que les régimes « high fat » de type Atkins. Ainsi, les apports en triglycérides à chaine moyenne (TCM), et en acides gras à chaine courte (AGCC), et les mécanismes biochimiques de leur action, ont été récemment décrits comme inducteurs de cétose (7).

    Dans ces études, AGCC et TCM permettent d’accélérer la mise en place de la cétose, et de faciliter la compliance au régime en augmentant le seuil d’apport en glucides tout en maintenant la cétose.

    L’objectif de cette lettre est de vous informer de ces résultats, et de faire le point sur l’utilisation des TCM et des AGCC comme activateurs de cétose dans les régimes pauvres en glucides.